Renforcer le lien entre le Comité des droits de l'homme et l'EPU

Le CCPR-Centre accompagne les ONG togolaises en vue du prochain EPU

Le mardi 6 décembre 2016 s'est ouvert à Lomé un atelier de 3 jours relatif au suivi des recommandations formulées à l’endroit de l'Etat togolais lors de son dernier passage à l'Examen Périodique Universel en novembre 2016. Cet atelier, organisé conjointement par le CACIT, Amnesty International-Togo et UPR-Info, a connu aussi la participation technique du Bureau Afrique du CCPR-Centre.

Près d'une cinquantaine d'ONG étaient réunies à cette occasion. Toutes impliquées dans le processus d’examen du pays devant le Conseil des droits de l'homme et des organes de traités de l’ONU, les ONG participantes ont passe en revue les recommandations regroupées en cinq grandes thématiques à savoir :

  • droits civils et politiques
  • droits économiques sociaux et culturels
  • droits des enfants
  • droits des femmes
  • droits des personnes vulnérables

"La formation a permis de sensibiliser les ONG du Togo au lien nécessaire qui doit être fait entre les recommandations du Comité des droits de l'homme et l'EPU"

- André Afanou, Coordinateur Afrique du Centre pour les droits civils et politiques

Un atelier en partenariat avec UPR.info, le CACIT et Amnesty International

La formation a permis de sensibiliser les ONG du Togo au lien nécessaire qui doit être fait entre les recommandations du Comité des droits de l'homme et l'EPU

Cette rencontre a offert une bonne opportunité au Groupe-Togo, constitué suite a la Consultation nationale organisée en aout 2016 déjà à Lome par le CCPR-Centre, de se consolider et surtout de mettre en relief la part très importante occupée par les recommandations du Comite des droits de l'homme dans les nouvelles recommandations formulées à l'occasion de l'EPU. Le lien etroit entre les deux mécanismes a ainsi été mis en exergue, une façon de montrer leur complémentarité et l'impérieuse nécessité pour les défenseurs de s'en imprégner pour réussir leurs plaidoyers auprès de l'Etat.

Il faut rappeler que, depuis sa constitution à la consultation sous régionale organisée par le CCPR-Centre à Lomé, le Groupe-Togo s’est fortement impliqué dans le processus de l’EPU du pays, mettant à chaque fois l’emphase sur les droits civils et politiques.

Cette synergie d'action a porté premiers fruits en septembre 2016 notamment avec l’amendement du code pénal sur la définition de la torture et l’imprescriptibilité dudit crime. Les membres du Groupe Togo étaient encore à Genève, d’abord dans le cadre de la pré-session, puis lors de l’examen du pays. De toute évidence, on peut déjà se réjouir du fait que les recommandations relatives aux droits civils et politiques mises en exergue lors des pré-sessions aient été reprises par les Etats lors de l'examen. Le défi est d'avoir une vue d'ensemble du suivi des recommandations formulées aussi bien par le Comité des droits de l'homme que lors de l'EPU. Et à ce rendez vous, le Centre pour les droits civils et politiques confirme son engagement pour accompagner les ONG togolaises.

André Afanou, Coordinateur Afrique du Centre pour les droits civils et politiques
@AndreAfanou

Rules of Procedure of the Human Rights Committee

Rules of Procedure of the Human Rights Committee CCPR/C/3/Rev.10

Arabic | Chinese | English | French | Russian | Spanish

CCPR NGO and NHRI Participation

Documents adopted by the Human Rights Committee (March 2012)

English | French | Spanish | Russian | Handbook